Mois de la Sécurité Routière à Plouguerneau

Dans le cadre du Mois de la Sécurité Routière, une après midi de sensibilisation et d’information sur la sécurité routière s’est tenue le lundi 3 octobre et a rassemblé près de 70 personnes. Deux IDSR (Intervenants Départementaux de Sécurité Routière : Bernard Mahéo et Jean-Claude Mammaux) ont abordé quantité de points en rapport avec la conduite automobile (Chiffres de la Sécurité Routière dans le Finistère, capacités nécessaires à une conduite en toute sécurité qui peuvent s’émousser avec l’âge, rappel ou remise à niveau des panneaux de signalisation et des giratoires, altération des capacités induites par l’alcool, les médicaments, les stupéfiants et les possibles interactions)

Le public, essentiellement des personnes âgées, a été particulièrement attentif et grandement conquit par le discours détendu et aucunement moralisateur des deux IDSR. Les échanges spontanés ont été nombreux et très pertinents. L’accent a été mis sur l’importance d’avoir une pratique régulière de la conduite afin d'entretenir sa connaissance du code de la route et de se tenir au courant des nouveaux dispositifs de circulation. La discussion s’est donc portée sur la zone de rencontre mise en place au bourg de Plouguerneau, et ce fut l’occasion d’expliquer les raisons de la limitation à 20km/h, le choix de rendre cet espace collectif accessible en toute sécurité à l’ensemble des usagers : piétions, cyclistes, automobilistes. Les IDSR ont également insisté sur l’importance de connaître ses limites pour mieux anticiper (champ visuel rétrécit, réflexes diminués), de se méfier des effets secondaires des médicaments, de demander conseil à son médecin.

Les alternatives à la voiture leur ont été également exposées (transport en commun, covoiturage …). La commune de Plouguerneau s’est dotée depuis un an d’un minibus (le Pass Ribin) permettant le déplacement des personnes de plus de 60 ans qui en font la demande, conduit par des bénévoles. Ce dispositif permet de lutter contre l’isolement de ces personnes, de garder un lien social (courses, marché, coiffeur au salon …) et de proposer une alternative à la voiture lorsque la conduite devient impossible ou dangereuse. Les mentalités doivent évoluer en particulier en milieu rural où la voiture est trop souvent considérée comme la seule garantie d’autonomie.

Le but premier de cette opération est avant tout de limiter les risques et de faire baisser le nombre d’accidents de la route. Selon un des derniers baromètres de l’accidentalité datant d’aout 2016, la population des 65 ans et + représente 36% des personnes tuées sur les routes du Finistère en 2016, les séniors sont donc les usagers de la route parmi les plus impliqués et les plus vulnérables après les jeunes.

Chacun est reparti avec un brassard réfléchissant Sécurité Routière après un café-gâteau permettant de poursuivre les échanges sur un sujet qui nous concerne tous.


Réagir


CAPTCHA


Rechercher sur le site