ANNULATION DU TRAIL

TRAIL POUR OWEN DU 23 SEPTEMBRE 2018 ANNULÉ

Les prévisions météo annoncent un avis de tempête pour dimanche 23, nous ne pouvons pas maintenir le trail, n'ayant pas de solution de repli (salle trop petite) et les conditions de sécurité ne sont pas garanties.

 

C'est donc le coeur lourd que nous annulons la 5ème édition du Trail Pour Owen.

 

Merci aux personnes qui se sont déjà inscrites, nous allons bien sûr vous rembourser:

- inscrits sur IKINOA, la plateforme vous créditera votre carte, nous prendrons les frais banquaires à notre charge.

- inscrits via le formulaire en ligne: vous n'avez rien avancé donc nous annulons simplement votre inscription et/ou repas.

- inscrits via la boite aux lettres, nous vous ferons parvenir l'argent liquide et si le paiement est par chèque, nous le détruisons, vous pouvez compter sur notre honnêteté.

 

Merci aux personnes qui avaient l'intention de venir, votre participation chaque année est pour nous la manifestation de votre soutien à la cause défendue par l'association, et/ou l'intérêt que vous portez à ce trail particulier, d'îles en îles, dans un cadre magnifique.

 

Nous vous donnons d'ores et déjà rendez-vous pour la 6ème édition le dimanche 29 septembre 2019, fin de matinée, avec une basse mer à 13h et un coefficient de 115, la mer ne s'est jamais autant découverte, cela promet encore de belles surprises.

 

Encore terriblement désolés d'avoir dû prendre cette douloureuse décision, mais vous accueillir dans des conditions inadéquates, ce n'est pas envisageable pour nous qui mettons un point d'honneur à vous offrir chaque année un accueil sympathique et convivial, avec l'aide de nos 130 bénévoles.

 

Nous sommes très tristes de vous annoncer cette nouvelle.

 

Marie et Daniel MORVAN,

les responsables de secteur: Laurence, Peggy, Léna, Nicolas, Bertrand,

et tous les bénévoles qui étaient prêts encore une fois à venir prêter main forte

 

https://www.letelegramme.fr/bretagne/meteo-attention-au-coup-de-vent-dimanche-19-09-2018-12083612.php

https://www.ouest-france.fr/meteo/tempete/tempete-en-vue-quoi-faut-il-s-attendre-dimanche-prochain-5975376

http://alerte.vigilance-meteo.fr/bretagne-tempete.html

https://www.meteo.bzh/actualite-risque-de-coup-de-vent-dimanche-20180919


Color Run des élèves gendarmes de Châteaulin

Le vendredi 10 août 2018 avait lieu la Color Run, organisée par des gendarmes de l'école de gendarmerie de Châteaulin en hommage à leur camarade, Camille, décédée en mai dernier d'un accident de moto. Les bénéfices de la course ont été entièrement reversés à notre association, soit 500€ ! Un grand bravo à Marion et son équipe pour l'organisation et merci pour leur geste de générosité ! Merci aussi aux partenaires, à la munici...


Lire la suite →


Le verdict a été rendu, mais la justice ?

Alors que la procureur avait requis trois ans de prison dont deux avec sursis, eut égard à son âge , mais aussi car cette personne insensible ne semblait pas prendre conscience six ans après de la gravité de ses actes et de ses paroles, les juges ont diminué la peine à 24 mois de prison dont six ferme, peine aménageable, peine virtuelle donc, minimisant ainsi la gravité des faits ...

 

Nous recevons cette décision avec dignité, mais nous sommes consternés par un jugement encore une fois très clément envers une meurtrière de la route, ce qui est malheureusement très souvent le cas en France.

 

Ainsi son âge a plaidé en sa faveur, effectivement, emprisonner une mamie de 79 ans peut paraitre absurde, mais les juges ont eu connaissance du dossier affligeant, du comportement de cette personne sur les lieux de l'accident qui s'est exclamée "une emmerde n'arrive jamais seule", car elle avait déjà renversé et blessé une scootériste seulement quelques semaines avant, elle qui a voulu partir, qui se plaignait et trouvait le temps long, et tout cela, alors qu'Owen gisait à ses pieds dans le fossé, parmi les ronces où elle l'avait balancé, inconscient ...

Le 17 mai, jour du procès, c'est ce même monstre froid qui affichait un visage impassible, dur, de marbre. Jamais elle n'aura exprimé le moindre remords, le moindre regret, encore des mensonges, encore elle se plaint pour sa petite personne, incapable de prononcer le prénom d'Owen, elle répond d'un non glacial chaque fois que le juge lui demande si elle a quelquechose à dire à la famille ...

 

Si les Hommes sont égaux en droit, ils sont aussi égaux face à leurs devoirs. Elle a décidé de prendre le volant pour aller faire les soldes, malgré son cocktail de médicaments, malgré sa dangerosité qu'elle ne pouvait ignorer après avoir déjà blessé quelqu'un, elle doit assumer pleinement, ce n'est pas une citoyenne à part.

 

Le 3 juillet, jour du verdict, six ans jour pour jour après que nous ayons dit un dernier adieu à Owen et que ses cendres aient été déversées dans la mer qu'il chérissait, à la Grève Blanche, sa plage, cette personne affiche de nouveau la même attitude froide, et s'en va après le verdict par une porte dérobée, incapable de soutenir le regard de la famille et des amis de l'enfant qu'elle a détruit, incapable de croiser le regard d'Owen sur les photos que nous tenions sur le coeur, lâche jusqu'au bout ...

 

A nous de continuer à vivre avec le sentiment que notre enfant a été une fois de plus piétiné, que ses droits ont été bafoués, car si l'on tient compte de l'âge de sa meurtrière, a-t-on tenu compte de l'âge d'Owen ? 14 ans seulement ...

 

Lors des attentats de novembre 2015, alors que les terroristes étaient encore en fuite, Elisabeth Badinter se trouvait sur un plateau télé et commentait l'importance de les arrêter vivants pour les juger. Un journaliste lui a alors demandé "JUGER pour comprendre ?" sa réponse résonne encore en nous "NON, JUGER POUR ÉVALUER LE MAL QUI A ÉTÉ FAIT, JUGER POUR PUNIR"

 

Le mal qui a été fait à Owen, et à tous ceux qui l'aiment a été évalué de manière bien légère par la justice de notre pays au tribunal de Brest ... et quelle punition pour cette femme ? Devoir se rendre le 27 aout prochain devant le Juge d'Application des Peines, et après ?

 

Pour nous, c'est la peine à vie, notre peine à nous n'est pas aménageable ...


Somnifères au volant: la criminelle sans états d'âme

Jeudi 28 juin 2012, Owen décédait au bout de 24h de coma profond , entouré des siens. Il n’a pas survécu à l’extrême violence du choc. Commotion cérébrale. Son cœur s’est arrêté, infarctus de stress lié au choc ... Pour aller faire les soldes, la tueuse a pris sa voiture, imbibée d’un cocktail de médicaments, dont des somnifères à haute dose. En pleine ligne droite, par temps clair, à environ 20 mètres d’Owen qui circulait à vé...


Lire la suite →


Procès Pour Owen: couverture médiatique

Un récapitulatif des différents articles de presse, radio, télévision ci-dessous. Nous remercions les journalistes de l'intérêt qu'ils ont porté au procès et au combat de l'association. PRESSE Nora Moreau, pour Le Parisien - Aujourd'hui en France 17 mai (lien Web) 18 mai (lien web) Le Télégramme 16 mai (web) 18 mai Ouest France 26 avril 18 mai (web) TELEVISION Em...


Lire la suite →



1 2 3 4   Page suivante


Actualités
Rechercher sur le site

Livre d'or Pas encore de message

Aller sur le livre d'or